LA GABINIÈRE

Juin 2021

Ne plongez pas sur le tombant Est de la Gabinière en ayant en tête les paysages que nous rencontrons ailleurs comme sur le sec du Mler ou le sec du Caramel. Le tombant Est, ne fait pas partie de ce que l'on peut appeler un paysage grandiose. C'est plutôt une roche recouverte d'une végétation verdâtre clairsemée avec de-ci de-là quelques Gorgones. Non, la plongée sur le tombant Est de la Gabinière, c'est uniquement pour la densité et la variété des poissons.

Nous sommes une palanquée de trois. Nous avons le tombant Est uniquement pour nous, quelle chance ! Nous commençons notre plongée dérivante le long de la roche, proche de la surface, car c'est là que la densité de vie est la plus grande. Quelques Anthias rehaussent le paysage vert de rouge. Dans une faille une Murène nous regarde d'un air curieux. Elle ouvre la bouche largement et expose sa dentition aiguë puis elle la referme instantanément.

Notre premier Mérou, de bonne taille, a la livrée brune tachetée de blanc, passe rapidement devant nous , en retard surement pour un rendez-vous important. À flanc de roche, sous un léger surplomb, un Corb juvénile, très élégant, étale ses belles nageoires. Le Corb est l'un des poissons favoris des plongeurs.

Plus loin, sous une roche, Claire me montre une très grosse Araignée qui attend, on ne sait quoi, tranquillement. Un banc de petits poissons pélagique remonte vers la surface, en rang serré, et nous fait découvrir des Barracudas, de petite taille, en pleine eau.

Sur la roche, un beau Labre Merle noir, avec les nageoires délicatement ourlées de bleu, frotte son corps sur le sol, peut-être pour se débarrasser de parasites. Un Denti, aux écailles brillantes comme un miroir, passe lentement pas du tout impressionner par les plongeurs. Nous croisons encore des Murènes. C'est la première fois que nous voyons autant de Murènes de belle taille sur cette plongée.

En pleine eau, des Sars à tête noire se déplacent en banc. Après la pointe une étoile de mer est accrochée à flanc de roche, complètement exposée. À côté d'elle une Girelle solitaire, dans son habit coloré, vient à notre rencontre. Un banc de Saupe clôture cette plongée très vivante.


Le Barracuda est présent sur nos côtes. Il est de plus petite taille que dans les mers chaudes, 50 centimètres à 1 mètre, mais il peut atteindre 1,5 mètre dans nos eaux. C'est un carnivore, au corps allongé, qui possède des dents en forme de crocs sur une mâchoire inférieure de grande taille. Ses flancs portent quelques taches noires variables. Ses gros yeux, bien visibles, achèvent de lui donner une allure antipathique et hydrodynamique.

Il vit en solitaire ou en banc. Vous pouvez le rencontrer dans la zone des 10 à 25 m de profondeur. Les bancs peuvent être en forme de spirale ou tout simplement s’étirer en longueur lorsqu’ils se déplacent.

Il se nourrit de poulpes,  de poissons, de crustacés et de seiches. Il chasse à l’affût et il est capable de fondre sur sa proie d’un bond brusque.

Sa reproduction est mal connue. Nous savons juste qu'il a un très faible taux de reproduction.

Une belle journée de juin nous donne l'occasion de plonger sur un des hauts lieux du parc National de Port-Cros : La Gabinière. Nous vous invitons à vous régaler avec nous …

A voir également...

Carnet de plongée

Il nous permet de sensibiliser à la beauté et à la fragilité des fonds marins hyérois. Il sert aussi, à garder une trace de nos plongées et à échanger sur nos expériences.

Qui sommes-nous ?

Une équipe informelle de passionnés de la mer et de la plongée composée d'amateurs et de professionnels désirant partager sur ce site la vie marine exceptionnelle autour des îles d'Hyères.

Nous contacter