Juin 2021

Le bassin méditerranéen est l’une des mers contenant le plus de richesses dans le monde. Nous allons encore une fois le voir avec le sec aux murènes, petite roche située entre Posidonies et sable.

Une fois n'est pas coutume, nous amorçons notre descente en suivant la ligne qui retient la bouée mise en place parc le parc national de Port-Cros et Porquerolles. Dès l'immersion, nous sommes littéralement entourés par la vie sous-marine. Au sommet du sec, des Castagnoles se déplacent en tous sens sur un décor d'éponges encroûtantes orange et de Gorgones. À faible profondeur, les gorgones sont beaucoup plus petites et en rang moins serré. Un Mérou nous coupe soudain la route histoire sans doute de se faire remarquer et d'être présent sur la vidéo. Des Sars communs picorent la roche qui est constellée de Parazoanthus.

Dans une petite ravine tapissée de Posidonies, un Serran Écriture ne se laisse pas impressionné par notre présence et celle de la caméra. Les Posidonies sont très importantes, à plus d'un titre, pour la Méditerranée. Elles servent d'abris pour de très nombreuses espèces et de frayère pour les alevins. C'est aussi un excellent terrain de chasse. Nous allons en avoir, une fois de plus, la démonstration in situ.

En effet, un peu plus loin, un couple de Serran écriture s'écarte rapidement, surpris, par un Poulpe, auquel il manque deux tentacules, qui fait son apparition alors qu'il était jusque là totalement invisible, protégé par la végétation. C'est une fuite éperdue. 

Une Murène, dans une faille profonde, presque horizontale, à élue domicile. Elle a pour voisin un Apogon. Sous un petit surplomb rocheux, une bande de Sars à tête noire sont en lévitation. À flanc de roche quelques oursins noirs tranchent sur le substrat rouge. Castagnoles noires, Serans chèvres oranges, Apogons rouges, Parazoanthus jaunes, c'est un délire de couleur.

Malgré la faible profondeur, il faut quand même songer à remonter. Nous rejoignons le palier que nous effectuons accrochés à notre parachute.


Le poumon de la méditerranée ! La posidonie est une plante qui produit de l'oxygène. Elle est aussi le lieu de stockage d'une énorme quantité de carbone. Elle est endémique à la mer Méditerranée. Elle se développe dès les premiers mètres jusqu’à 40 m de profondeur environ ou elle forme de vastes herbiers.

Elle a de longues feuilles vertes, en forme de rubans. Ses feuilles mortes sont rejetées par les vagues sur les plages, où elles forment des banquettes. Ces banquettes atténuent l’énergie des vagues et des courants.

Comme une plante, elle possède des racines et une tige que l'on appelle un rhizome.
L’enchevêtrement entre les rhizomes, les racines, et le sédiment s'appelle la matte. La matte peut atteindre plusieurs mètres d'épaisseur. Elle constitue un lieu privilégié pour bon nombre d’invertébrés et d'alevins.

Sa croissance est très lente, de l'ordre de 1 cm par an. 

SEC AUX MURÈNES

À faible profondeur, là où les posidonies colonisent encore le substrat, la vie est foisonnante. Cette semaine, nous vous invitons à découvrir la vie entre sable, posidonies et roche …

GRATUIT ET SANS INSCRIPTION
Enrichissez les pages de votre site avec notre contenu...

A voir également...

SUIVEZ-NOUS AUSSI SUR...

Carnet de plongée

Il nous permet de sensibiliser à la beauté et à la fragilité des fonds marins hyérois. Il sert aussi, à garder une trace de nos plongées et à échanger sur nos expériences.

Qui sommes-nous ?

Une équipe informelle de passionnés de la mer et de la plongée sous-marine composée d'amateurs et de professionnels désirant partager sur ce site la vie marine exceptionnelle autour des îles d'Hyères.

Nous contacter


Contenu du site https://dive.explo360.fr mis à disposition
selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International
(CC BY-NC-ND 4.0). Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification