Mars 2021

Jean-Claude vient de donner le feu vert. Un pas en avant, la chute dans un nuage de bulles, puis la descente dans le bleu commence. Tour d'horizon pour vérifier si Carole et Siu-Kwan sont là.

Nous nous enfonçons tous les trois dans une eau très chargée surtout dans la zone des 20 mètres ou des êtres planctoniques, au corps transparent, sont en suspension dans l'eau. À chacun son style de descente. Tête en bas ou jambes en premier, peu importe, le but ici est d'atteindre le fond le plus confortablement possible.

Après quelques minutes, le sommet du sec du Caramel se matérialise enfin. Pitons rocheux plantés au fond de la mer, il offre aux plongeurs un spectacle sans cesse renouvelé. Des petites anchois se comportent comme une seule entité et forment une nuée, qui file parfois dans une direction précise pour s'en détourner soudain sans raison apparente. Ce comportement n'est pas sans rappeler celui des étourneaux.

Les flancs du sec sont tapissés d'éponges, de Gorgones rouges, jaunes, violettes, tout polype dehors, qui atteignent ici une taille impressionnante.

Au milieu de cette végétation luxuriante, la vie se développe. Chapons, Serrans-chèvre, Sars, Anthias



Les gorgones sont des animaux, immobiles, qui ont un cousinage avec les coraux. Elles sont omniprésente autour des îles d'Hyères.

Dans nos plongées, il n'est pas rare de croiser des colonies faisant jusqu'à un mètre de hauteur. Rouge, violette, jaune, elles sont les couleurs des fonds sous-marin. 

Le squelette des Gorgones est à la fois souple et dur. Nous les voyons principalement sur des secs ou des tombants, mais aussi sur des fonds de sable ou de boue.

Elles apprécient les zones ombragées, comme les tombants orientés au nord, les surplombs ou l’entrée des grottes. On peut les trouver à partir d’une dizaine de mètres, et jusqu’à plus de 100 m.

Elles se nourrissent de plancton et de microparticules présentes dans l’eau avec leurs polypes. Les polypes sont des petites bourses munies de tentacules urticants. Ils peuvent mesurer jusqu’à 8 mm et sont disposés sur toute la surface des rameaux. Les polypes des gorgones sont nocturnes et carnivores. Les gorgones sont la proie de mollusques tels les nudibranches et escargots de mer.

Elles se reproduisent de manière sexuée. Les larves passent généralement plusieurs jours au stade planctonique avant de s’installer sur une surface dure pour commencer la formation d’une nouvelle colonie. La colonie se développe de façon asexuée par clonage ou par fragmentation.

Il y a plusieurs causes possibles de mortalité chez les gorgones. La séparation d’une colonie du substrat par l’action des vagues et des tempêtes, la prolifération d’autres organismes sur la colonie qui empêchent les polypes de se nourrir et de respirer, ou le développement de tumeurs sur les colonies exposées à des stress environnementaux (polluants, augmentation de la température, des concentrations de nutriments et de la turbidité).

CARAMEL

Deux pitons rocheux se dressent devant nous, nappés par des gorgones géantes et des éponges. Des bancs de petits poissons argentés, tels des oiseaux, virevoltent tout autour. Cette plongée il faut la ressentir, elle a une atmosphère particulière qui la distingue des autres secs.

GRATUIT ET SANS INSCRIPTION
Enrichissez les pages de votre site avec notre contenu...

A voir également...

SUIVEZ-NOUS AUSSI SUR...

Carnet de plongée

Il nous permet de sensibiliser à la beauté et à la fragilité des fonds marins hyérois. Il sert aussi, à garder une trace de nos plongées et à échanger sur nos expériences.

Qui sommes-nous ?

Une équipe informelle de passionnés de la mer et de la plongée sous-marine composée d'amateurs et de professionnels désirant partager sur ce site la vie marine exceptionnelle autour des îles d'Hyères.

Nous contacter


Contenu du site https://dive.explo360.fr mis à disposition
selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International
(CC BY-NC-ND 4.0). Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification